Institut de Victimologie

ACTUALITÉS

La COHERENCE DES CHATIMENTS

Les travaux de l'année universitaire 2010-2011 dans le cadre de l'Institut de Criminologie de Paris (Université Panthéon-Assas, Paris II) se sont concentrés, sur trois questions fondamentales. Punir quoi? Pourquoi châtier? Comment sanctionner?
Les articles réunis s'intéressent donc, de manière globale, au thème de la cohérence des châtiments : hiérarchie, contenu et finalité des peines à travers quatre thématiques.
La commémoration du bicentenaire du Code pénal (1810-2010) a naturellement invité à réfléchir à l'évolution du droit « répressif » au moment où des études tendent à montrer que le droit pénal perd ses repères. Une logique sociologique conduit à suivre l'évolution des moeurs, tandis que les critères de la responsabilité se compliquent et que les peines deviennent de plus en plus hybrides.
L'atrocité des crimes commis dans « l'affaire » d'Outreau n'a échappé à personne. Mais, le traitement judiciaire et politico-médiatique en a renforcé le caractère dramatique. La faillibilité du témoignage comme mode de preuve est l'un des enjeux centraux de la compréhension de cette affaire. L'analyse psychiatrique et psychologique permet de mieux saisir ce qui rend difficile la prise en compte de la parole, en particulier celle de l'enfant.
Avec les interventions de Marie-Christine Gryson-Dejehansart, expert principal de l'affaire d'Outreau, Richard Michel, président directeur général de La Chaine Parlementaire de 2003 à 2009, Philippe Mazet, professeur émérite de pédopsychiatrie, Gilles Antonowicz, avocat, Emmanuelle Piet, présidente du Collectif féministe contre le viol, Geneviève Payet, psychologue clinicienne, Antenne réunionnaise de l'Institut de Victimologie.
On peut commander à l'Institut de Victimologie un DVD ou un CD avec les communications des intervenants.
La certitude de la culpabilité est indispensable à toute condamnation. Mais, la certitude de la peine n'est pas moins essentielle pour l'effectivité et l'efficacité de l'ordre pénal. Celle-ci peut être analysée selon deux interrogations : en quoi les exigences du système répressif convergent-elles avec celles de l'État de droit, et la certitude de la sanction équivaut-elle à une stabilité des normes juridiques ?
Enfin, cela fait trente ans que la peine de mort a été abolie en France. Comment ne pas l'évoquer ? Au-delà des débats récurrents lors de faits divers souvent sordides, il a fallu s'attacher à dépasser l'émotionnel pour analyser les enjeux historiques et doctrinaux d'une sanction longtemps considérée comme structurante.


CONFERENCE A L'INSTITUT DE CRIMINOLOGIE DE CASABLANCA

Vendredi et samedi 25 et 26 mai 2012, le Dr LOPEZ donne une conférence sur la victimologie à la faculté de droit, organisé par le Pr Mohamed JAOUHAR.


PROJET PROSTITUTION

Piloté par l'Antenne Réunionnaise de l'Institut de Victimologie (ARIV)
Le résultat de nos recherches se donnera à voir sous la forme d’un patchwork dont nous aurons savamment assemblé les pièces pour les présenter début 2013 aux services qui nous ont proposé cette commande, en espérant que pour les années à venir nous puissions sans trop d’effort intégrer cette dépense dans nos dossiers de demandes de subvention. 1. OBJECTIFS Bien sûr il ne s’agit pas à notre niveau, en si peu de temps (8 mois) et avec les finances dont nous disposons de dresser un tableau exhaustif d’une problématique aussi vaste que délicate d’accès. Il s’agit en revanche de faire une nouvelle approche, en somme une photographie actualisée en termes de définition(s), de représentations, de pratiques, …). L’objectif étant, autant que faire se peut, de : • positionner sur le plan sociétal cette problématique, • revisiter, afin de le cerner au mieux, le profil global du public concerné (typologies : femmes/hommes, âges de la vie, sites, modes de rencontres, tarifs, …), • de dresser la liste des acteurs et des structures impliqués (dispositifs Etat, partenaires associatifs, collectivités, …), • de procéder, avec l’aide de l’ARAJUFA par exemple, à une synthèse des textes juridiques de référence, • ... 2. MODE OPERATOIRE • Définir un axe de travail et une stratégie (Geneviève PAYET & Jean-Loup ROCHE) : mai/juin • Inventorier nos interlocuteurs : courant juin • Rencontrer officiellement (mandat Préfecture) nos interlocuteurs afin de leur présenter cette recherche, les sensibiliser, favoriser les prises de contacts ultérieures : Christiane ANDRE pour la médecine préventive universitaire, Pascale HAMON-SAVOYE pour le Conseil Général, Pascaline ROUSSEL pour l’ARAJUFA, Jean-Loup ROCHE pour la partie historique et sociologique, Geneviève PAYET pour la partie médicale, …. pour le côté webmaster/cyberviolences, … pour le Police de l’Air et des Frontières (PAF), … pour … : courant juin • Parallèlement, élaborer un questionnaire : cet outil nous permettra de réaliser une enquête auprès de nos partenaires : juin/juillet. • Lister les RDV à fixer et aider notre Missionnaire qui rencontrera les acteurs avec le soutien de nos administrateurs : juillet/août/septembre • Permettre à notre Missionnaire d’aller à titre d’expérience, une à deux fois au moins, en maraude sur le terrain (avec par exemple les éducateurs à la sexualité et à la prévention de l’ARPS) : suivant les réponses de nos partenaires • Rassembler les réponses : analyses et critiques : octobre/novembre • Montage de notre tapis mendiant : novembre / décembre. 3. MOYENS • Pilotage : Geneviève PAYET et co-pilotage : Jean-Loup ROCHE • Assistés des autres membres du Conseil d’Administration • et de notre missionnaire de service civique, bientôt, nous l’espérons, sous Contrat Trajectoire pour 2 ans missionnée sur la thématique des Violences faites aux Femmes.


Journées régionales de Thérapie Comportementale et Cognitive (AFTCC)

Le Dr Aurore SABOURAUD-SEGUIN interviendra les 15 et 16 juin 2012 sur le thème : « Prise en charge du traumatisme : mythe des 24h » au congrès « Interventions précoces en Thérapie Cognitive et Comportementale (TCC) » qui se tiendra au Palais des Congrès de La Grande Motte.


2éme congrès international des Neurosciences

Le Centre du PSYCHOTRAUMA a co-organisé le 2éme congrès international des Neurosciences : « LES SOINS PSYCHOLOGIQUES ACTUELS : DE LA NEUROBIOLOGIE DU COMPORTEMENT AUX THERAPIES COGNITIVO-COMPORTEMENTALISTES » avec la Société Algérienne des Neurosciences et le laboratoire Slancom. Le congrés s'est tenu à Alger les 7 et 8 avril 2012 en présence de plus de 800 personnes.