Institut de Victimologie

AVFT

L'ASSOCIATION EUROPEENNE CONTRE LES VIOLENCES FAITES AUX FEMMES AU TRAVAIL (AVFT LIBRES ET EGALES)

L'AVFT a été créée en 1985. Elle est à l'origine des lois françaises réprimant le harcèlement sexuel, votée en 1992 et entrées en vigueur en 1992 pour le Code du travail et 1994 pour le Code pénal.

L'association est dotée du statut consultatif spécial auprès du Conseil Economique et Social de l'ONU. Elle est membre de droit de la Commission nationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

L'AVFT accomplit trois types de mission.

Elle intervient auprès des victimes de violences et de discriminations sexistes et sexuelles au travail (en 2010 : 43% de victimes d'agressions sexuelles, 35% de harcèlement sexuel, 18% de viol, 2% de coups et blessures volontaires, 2% de harcèlement moral à caractère sexiste ) 43% ont dénoncé du harcèlement sexuel.

Elle aide les victimes à constituer un récit précis des violences vécues, élabore, de concert avec les avocats des victimes, des stratégies judiciaires, met tout en œuvre pour que les différents acteurs impliqués (inspection du travail, police, gendarmerie, médecine du travail, parquet etc.) remplissent leurs missions et, à la demande des victimes, fait entendre sa voix devant les tribunaux par le biais des constitutions de partie civile devant les juridictions pénales et les interventions volontaires devant le Conseil de prud'hommes.

Agréée organisme de formation, l'AVFT anime des sensibilisations et des formations adaptées à chaque public (scolaires, comités d'entreprises, et tous les professionnels concernés : police, gendarmerie, syndicats, inspection et médecine du travail, médecins, acteurs judiciaires...)

L'AVFT est également un lieu d'analyse et de réflexion sur toutes les formes de violences masculines à l'encontre des femmes, et de critique du droit. Le fruit de ce travail est exposé lors de conférences, colloques nationaux et internationaux et auprès des institutions représentatives de l'Etat. Il prend la forme de campagnes de revendications (par exemple, pour la modification législative du délit de dénonciation calomnieuse, la révocation des élus condamnés pour des violences sexuelles), de propositions de loi (réforme de la définition du harcèlement sexuel) et de publications dont certaines sont consultables sur son site Internet.

www.avft.org