Institut de Victimologie

Les avocats

Les avocats spécialisés dans le domaine du dommage corporel ne sont pas nombreux. Ils sont rapidement repérés par les associations compétentes. Ils disposent d'une association nationale ; l'ANADAVI.

Certains barreaux établissent des listes d'avocats spécialisés dans la problématique des violences faites aux femmes ou dans le droit des mineurs.

Les avocats sont sensés faire valoir des arguments éclairés en pleine connaissance du droit et défendre au mieux les intérêts de la victime. Il serait imprudent pour elle de se présenter seule pour discuter le montant de son indemnisation avec un assureur ou même un médiateur. Même une juridiction comme la CIVI, supposée être animée d'un esprit d'équité, ne peut aller au-delà des prétentions de la partie civile, tandis que le Fonds de garantie défend les deniers qui lui sont confiés.

L'avocat joue un rôle considérable pour expliquer les subtilités de la procédure.

Il peut faire appel à un médecin conseil de recours pour assister la victime lors des expertises amiables ou judiciaires et veiller ainsi à ce qu'elles conservent leur caractère contradictoire.

Les avocats prélèvent généralement un pourcentage sur les indemnités allouées.

Les frais de recours sont à la charge de la victime sauf si elle bénéficie d'une garantie de protection juridique.

Certaines assurances se chargent elles-mêmes du recours en choisissant un avocat qui risque de ne pas satisfaire la victime qui ne l'aura pas choisi.

Lors du jugement, l'avocat peut réclamer une somme d'argent destinée à compenser les frais irrépétibles dont font partie ses honoraires (art. 700 N. C. pr. civ. et 475-1 CCP).