Institut de Victimologie

Traitement

Le traitement « d'une victime » est multimodal et fait appel à plusieurs intervenants et se déroule en plusieurs étapes.

Il nécessite en tout premier lieu une alliance thérapeutique de confiance dans un cadre sécurisant et stable où les émotions et le ressenti du patient pourront s'exprimer sans honte ni culpabilité.

Cela nécessite des thérapeutes formés au trauma et aux traitements proposés, un cadre de soins spécialisés, identifiables, pour les victimes, un travail en réseau.

La police, les avocats, les associations, les équipes d'urgence, le médecin généraliste, le médecin du travail peuvent être les premiers intervenants auprès des victimes.

Le médecin, le psychiatre peut avoir à intervenir en urgence, à la suite de plaintes somatiques, (sommeil, douleur...) mais le plus souvent parce que les symptômes psychologiques persistent ou reviennent au devant de la scène une fois le procès fini, ou parce qu'on reçoit la convocation d'un juge...

La prise en charge sera différente selon le moment où l'on recevra la victime : très prés du trauma ou des années ou des dizaines d'année plus tard. Selon que la victime est en période de procès, ou quand tous les recours sont épuisés... Selon que le traumatisme a eu lieu dans l'enfance, ou à l'âge adulte. Selon l'intensité, la gravité, la répétition du trauma.

Dans tous les cas, une évaluation des conséquences du trauma sur le fonctionnement psychique, social et familial est nécessaire. Plusieurs stratégies thérapeutiques peuvent être proposés, leur indication est posée dans tous les cas par le psychiatre après une évaluation clinique : thérapie comportementale et cognitive (TCC) , le Eye Movement Desensitization and Retroprocessing (EMDR), l'hypnose, les groupes, la relaxation, thérapie interelationnelle ; dans tous les cas il s'agit d'une prise en charge psychologique globale mais centrée sur le traumatisme et ses conséquences, puis sur la personne et ses propres ressources.